Un Psy dans la ville
Unpsydanslaville

cure analytique



La cure psychanalytique est une expérience de la parole, un lieu et un temps au cours desquels une personne vient mettre des mots sur ce qu’elle vit, mettre en mots ce qu’elle ressent. Ces mots tissent son histoire, lui permettent de se l’entendre dire, la comprendre… Et par cette expérience unique se reconnaît en celui qui parle, celui qui peut dire JE, le sujet. Elle en constitue sa singularité.

dire – © Ben

Celui, ou celle, qui a fait l’apprentissage de ce dire à la première personne, de sa parole singulière, saura penser les expériences de sa vie selon lui-même, trouver des réponses qui lui conviennent, appréhender des situations nouvelles sans crainte. Il aura accès à sa manière propre d’utiliser le langage.

Ce qui nous sert à dire les choses c’est le langage. Il est d’une certaine façon au service de notre parole, au service de notre pensée. Mais que se passe-t-il lorsque le langage prend le dessus,

Lire la suite

schizo
Pomme, orange, ou les deux ?

Parano, mytho, nympho, j’hallucine …. le langage courant pioche dans le vocabulaire de la psychiatrie pour illustrer,  plutôt sur le ton de la légèreté, comme avec un sourire, nos petits travers quotidiens et ceux de nos collègues, voisins, cousins. Ces termes sont couramment utilisés pour souligner une tendance, bien éloignée de la maladie mentale et qui ne porte pas à conséquence : celle avec laquelle nous composons, lucides et résolus à admettre que nous portons tous une part de « petite folie ».

Il est cependant un terme qui connait un tout autre destin : celui de schizophrénie. En même temps que le trouble psychiatrique a été médiatisé par quelques faits divers de malades devenus dangereux en phase aigüe de délire, phénomène pourtant si rare, l’association a été vite faite entre schizophrénie et dangerosité.

C’est un comble

Lire la suite

Que peut-on dire d’une psychanalyse, lorsqu’on en a fait l’expérience ? Peut-on la transmettre, restituer le vécu d’une cure, témoigner de ce qu’est la psychanalyse in vivo ?

Et surtout, peut-on l’écrire ?

Ecrire - Photo MPSD
Ecrire – Photo MPSD

Ceux qui s’y sont essayé, écrivains, psychanalystes, ont-ils réussi à rendre compte de ce processus si particulier, qui les a entrainés dans une relation à la fois intime et toujours distante avec cette personne devenue familière tout en restant totalement étrangère : leur psychanalyste ? Ces écrits ont-ils permis à ceux qui ignorent les subtilités d’une cure analytique, tout en étant tentés par l’aventure, de se faire une idée plus précise du processus dans lequel ils vont s’engager ?

Ecrire la psychanalyse est une aventure à risque, celui de dévoiler trop d’intimité comme celui de rester totalement abstrait ; ou encore celui de n’écrire qu’un roman de genre autobiographique.

Lire la suite