Un Psy dans la ville
Unpsydanslaville

fantasme



Qui cherche à regarder son profil se heurte à un problème certain : à moins de monter un  astucieux agencement de miroirs se reflétant les uns les autres, ou de faire preuve d’une grande souplesse cervicale, de se tordre le cou !, notre anatomie nous contraint à ne jamais nous voir de profil. Nos profils anatomiques sont absents de nos miroirs.

Annette Messager, Le miroir aux alouettes, 2010. ©photo : Marc Domage © ADAGP Paris 2012
Annette Messager, Le miroir aux alouettes, 2010.
©photo : Marc Domage © ADAGP Paris 2012

Notre profil droit mais aussi le gauche nous demeurent flous, incertains, peu connus ; de même que notre corps dans l’espace, dans son volume, sa profondeur. Nos miroirs nous contraignent à nous voir en deux dimensions, laissant à la seule connaissance de l’autre des parts de nous, nos zones d’ombres, des angles morts qui nous échappent.

Mais Internet et les réseaux sociaux nous permettent de défier les lois de la nature

Lire la suite